On a appris la leçon : quand on reçoit, mieux vaut profiter de la compagnie de ses invités que de se chauffer auprès du four toute la soirée — surtout avec le retour des beaux jours. Voilà donc une recette en apparence simpliste (c’est presque de l’assemblage), mais qui est en fait construite sur les principes d’harmonie si chers à François Chartier. Une bouchée toute indiquée pour profiter des premiers apéros ensoleillés sur la terrasse et avec laquelle vous impressionnerez en citant deux-trois notions d’harmonies moléculaires au passage.

Crostinis aux tomates confites, miel et sésame // Fou des foodies

Photo : Catherine Côté

Pour une quinzaine de bouchées

INGRÉDIENTS

2 chopines de tomates cerises
1 paquet (100 g) de fromage de chèvre
1 baguette au levain
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 pincée de sel de mer
Poivre du moulin
2 c. à soupe de miel de sarrasin
Huile de sésame grillé
Graines de sésame noir
Sel fin pour la finition

PRÉPARATION

Préchauffer le four à 400° F.

Sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin, déposer les tomates cerises en conservant la tige. Arroser d’huile d’olive, saupoudrer de sel et de poivre et enfourner pendant environ une heure, ou jusqu’à ce que les tomates se fendillent sans éclater. Réserver.

Couper le pain en fines tranches. Faire griller au four jusqu’à ce que le pain soit bien croustillant, retourner les tranches si nécessaire en cours de cuisson.

Couvrir chaque crostini d’une bonne cuillère à soupe de fromage de chèvre. Y déposer deux ou trois tomates confites tièdes ou froides, au goût. Arroser délicatement d’huile de sésame et de miel de sarrasin. Saupoudrer de graines de sésame et de sel fin, au goût.

Les tomates confites peuvent être préparées la veille et conservées au réfrigérateur. Le fromage de chèvre peut être remplacé par des fromages au lait cru à pâte molle. Même s’il peut être remplacé par du miel de trèfle, le miel de sarrasin ajoute une profondeur et une pointe d’amertume qui rehausse les mariages harmoniques.

Caroline

Note : Cette recette originale a été préalablement publiée dans Fou des foodies : édition Québec.

L’ACCORD DE JULIEN


Avec cette recette d’apparence simple, je suggère des vins simples en apparence, mais qui en donnent beaucoup. Les bons beaujolais entrent parfaitement dans cette catégorie : frais, aromatiques et faciles à partager entre amis. Des vins de plaisir, quoi! Les Fleurie du Domaine du Vissoux ou le Morgon de Lapierre sont des choix avisés, dont les bouteilles seront vidées plus rapidement que vous pouvez l’imaginer. Ils feront tomber, par le fait même, les préjugés même les plus persistants envers le beaujolais.